Nuit

Autoportrait d’Aloysius Bertrand

Parmi les poèmes sur la nuit, j’ai choisi un texte d’Aloysius Bertrand. C’est l’un des premiers que je me souviens avoir étudié en classe, pendant les exercices d’analyse de texte, et il garde donc une place centrale dans mon univers poétique.

Lire la suite

Inconnus

Supervielle_Harcourt_1948_2

Jules Supervielle en 1948. Harcourt.

Me voici dans la région des origines, les miennes et celles de Jules Supervielle, magnifique poète natif de Montevidéo mais originaire d’Oloron sainte-Marie, dans le Béarn. Je l’ai lu et relu depuis ma jeunesse et j’ai choisi de vous faire partager l’un de ces poèmes les plus connus, à propos du mot inconnus. Ce n’est pas le seul paradoxe de ce billet.

Lire la suite

Lenteur: reblog de l’article de Gabriel Grossi, depuis son blog Littérature portes ouvertes, à propos d’un texte de Jean-Michel Maulpoix

Je voudrais aujourd’hui commenter un extrait de poème de Jean-Michel Maulpoix, qui ma séduit par son calme et sa sérénité. Vous le trouverez dans la dernière section du recueil Chutes de pluie fine, paru en 2002 aux éditions du Mercure de France. Il s’intitule « Apprentissage de la lenteur ».

via « Apprentissage de la lenteur » de Jean-Michel Maulpoix — Littérature portes ouvertes

Connaissance

Lucas_Cranach_d.Ä._-_Adam_und_Eva_im_Paradies_(1531,_Gemäldegalerie,_Berlin)

Lucas Cranach. Adam et Eve au Paradis

 

Puisque nous venons de passer les fêtes de Noël (qui je l’espère, ont été heureuses pour vous) et que je suis une ancienne croyante, de plus héritière d’une culture imprégnée de christianisme (que cela plaise ou non, c’est un fait, on ne peut pas comprendre grand-chose à l’art d’une zone culturelle sans connaître sa religion, mais c’est un autre débat -et quel débat !), puisque donc nous venons de fêter Noël, j’ai choisi de publier un billet sur la connaissance qui, tout en étant dans la rubrique « Bref » est un peu long (vacances obligent).

Lire la suite