Revenir

Sylvia_atricapilla_-Slottsskogen,_Gothenburg,_Vastra_Gotaland,_Sweden_-female-8

Fauvette à tête noire, oiseau partiellement migrateur

On attend que ses parents reviennent. Puisqu’ils étaient là, ils y seront à nouveau. C’est forcé. A défaut, on pleure pour les faire revenir. Ça marche souvent. S’ils venaient à disparaitre trop longtemps nous n’abandonnerions jamais nos recherches,

Lire la suite

Amour

Pierre_Woeiriot02

Ainsi Amour inconstamment me mène. Ce vers du poème Je vis, je meurs de Louise Labé ainsi que la forme du texte, un sonnet d’inspiration pétrarquiste[1], soit la forme la plus achevée de la poésie amoureuse[2], dit assez que l’amour en est le sujet.

Lire la suite

Cor de chasse

La_muse_inspirant_le_poète

Douanier Rousseau, La muse inspirant le poète, 1909 (portrait de Marie Laurencin et Guillaume Apollinaire

Dans le village où je passe l’essentiel de mes vacances, les nuits sont très silencieuses. Mais, parfois, on entend quelqu’un jouer du cor de chasse. Ce son très poignant me rappelle le poème d’Apollinaire qui porte le nom de cet instrument. Le cor est souvent évoqué en poésie : chez Baudelaire (Le Cygne II), chez Victor Hugo (Le Rhin), à qui Baudelaire dédie son poème,

Lire la suite

Voter

Election_presidentielle_2007_Montauban_Isoloirs_331

Élections présidentielles 2007, Montauban.

Comme beaucoup d’entre nous en ce moment j’assiste à des débats, je m’efforce de consulter des programmes, je pense à l’avenir ; je me prépare à voter. J’espère l’adhésion, le souffle, l’idéal. J’envisage le vote par défaut, le choix du moindre mal. Je me prépare à la

Lire la suite

Je

hector_de_saint_denys_garneau

La semaine dernière, j’ai écrit sur le verbe être et, au fil des associations, je me suis souvenue d’un poème d’Hector de Saint-Denys Garneau lu dans l’adolescence. Il me semble, avec un autre texte, exprimer très subtilement les fragilités et l’énergie du pronom de la première personne du singulier.

Lire la suite

Être

Le bonheur d’être simplement là

Photographie de Cyril Delacour « Le bonheur d’être simplement là ». 

Où es-tu ? Coucou, je suis là ! C’est mon premier souvenir du verbe être. Au tout début, nous sommes l’univers. Les lignes du verbe être ne sont pas tracées. Enfin, c’est ce que nous a appris Freud et que confirme Amélie Nothomb dans La métaphysique des tubes. Un bébé,

Lire la suite