Victimes

Ce mot, porteur du meilleur de nos émotions, l’empathie, et d’un beau projet, aider ceux qui souffrent, me semble avoir été soumis à de telles distorsions qu’il cesse de nous toucher. Un mot, utilisé sans cesse, rabâché, resservi en toute occasion et pour des situations sans comparaison peut-être usé jusqu’à la corde. Et nous revenir en boomerang. C’est le sens de l’article que je vous propose. En choisissant ce mot et cet angle d’approche, je prends le risque de ne pas être consensuelle mais ce n’est pas non plus mon objectif.

Lire la suite

Publicités

Occasion

Une occasion, c’est trop souvent une affaire, désormais. Une occase. Un produit soldé. Avec un prix d’appel. Il faut s’en saisir. Et cette idée est présente dans le livre dont j’ai choisi de vous parler, mais en restituant à ce mot son sens le plus profond, le plus vrai.

« L’occasion fugitive » de Béatrice Commengé, Editions Léo Scheer, 2011

commengé

L’occasion fugitive s’ouvre sur deux citations :

« Il faut traverser la vaste carrière du temps pour arriver au centre de l’occasion » (Baltasar Gracián, écrivain et essayiste jésuite du Siècle d’Or espagnol)

« Je crois que la vraie pantomime érotique, dans ce qu’elle a de plus décisif, n’est pas l’écriture, mais la rencontre » (Hoffmannsthal, poète et écrivain autrichien).

Lire la suite

Linge

Étendre le linge m’a inspiré ce poème il y a plus de dix ans. Une activité quotidienne ou presque, souvent féminine, rarement présente dans la grande littérature ou dans les séries américaines (mais on pourrait certainement discuter ce point), dont j’ai tenté de dire la beauté et surtout la sensualité.

Corde à linge

Javel, jaune distance de l’eau
pour la douceur de ces toiles que l’on déploie
parmi les frissonnements du vent
dessous la lune curieuse de notre nuit
scintillance des terres mortes
patience de ce liseré bleu sur le lin
mots pesés dans le crépuscule.
L’homme qui s’allonge sous ce ciel
pressent la fraîcheur des toiles sur ta sueur.

Lire la suite